Restauration d'une refroidisseur d'air Webasto NiteCool TCC-100

J'ai dû restaurer un vieux refroidisseur par évaporation sur un camping-car. Comme je n'ai pas pu trouver d'aide sur le web, voici un post pour expliquer le processus.

Qu'est-ce qu'un refroidisseur par évaporation ?

Un refroidisseur d'air à évaporation est une unité de climatisation qui n'utilise pas de gaz réfrigérant ni de compresseur pour refroidir l'air. Au lieu de cela, il utilise un effet très simple basé sur la physique du point de rosée. Lorsque de l'air sec et chaud traverse un environnement humide, il capte de l'eau jusqu'à ce qu'il soit saturé d'humidité (appelé le point de rosée). Lorsque l'eau capturée s'évapore de l'état liquide à l'état gazeux, une énorme quantité d'énergie est nécessaire (la chaleur latente de l'eau est très élevée) et cette énergie est extraite de la température de l'air.

L'air humide est alors plus froid que l'air sec initial.

Un refroidisseur par évaporation est un système utilisant ce principe pour fonctionner et refroidir un volume limité. Il n'est pas aussi efficace qu'un climatiseur à base de réfrigérant (on ne peut espérer qu'un facteur de refroidissement de ~5°C), mais il utilise une petite fraction de l'énergie nécessaire pour faire fonctionner un tel système. C'est parfait pour un véhicule mobile qui ne peut pas être branché sur le réseau pour être refroidi. Pour faire fonctionner un tel système, seulement 5W à 150W sont nécessaires (selon le facteur de refroidissement requis), c'est-à-dire : la consommation du ventilateur principal du système.

Webasto NiteCool TCC100

Bien que Webasto fabrique et vend maintenant des climatiseur, elle produisait et vendait auparavant des refroidisseurs par évaporation. Le NiteCool TCC100 est l'un d'entre eux.

Webasto NiteCool TCC100

Vous pouvez trouver son manuel ici et sa procédure d'installation.

Commentaire

Ce produit est vraiment bien fait. Je l'ai ouvert entièrement jusqu'aux cartes électroniques et je dois dire que sa qualité de fabrication est très élevée. Les PCB sont tropicalisés pour limiter la corrosion, tout est parfaitement ajusté et bien étiqueté. Il y a seulement quelques problèmes avec le système et je vais les expliquer ci-dessous.

Maintenance

Lorsque j'ai acheté le camping-car, l'unité était déjà installée. Je suppose qu'il a été monté vers 2006/2008 mais il semble qu'il n'ait pas été entretenu du tout depuis. Voici donc le processus que j'ai suivi pour le remettre dans un état impeccable :

Étape 1 : Ouvrir le couvercle extérieur

Vous devrez monter sur le toit et retirer les 6 vis Torx pour ouvrir le couvercle extérieur.

Vous devez ensuite nettoyer soigneusement le couvercle comme ceci : Couvercle extérieur nettoyé

et l'intérieur :

Couvercle nettoyé à l'intérieur

Étape 2 : Extraire la cartouche d'évaporation

Ensuite, à l'intérieur du couvercle, vous trouverez les fibres du bois qui sont imbibées d'eau et de la mousse utilisée pour isoler et fermer le flux d'air afin qu'il passe à travers le bois. Sur mon système, il était devenu complètement poussiéreux, donc j'ai dû le remplacer. Heureusement, tout est bien fait pour que vous puissiez retirer la cartouche (débrancher le tube en plastique) et continuer le processus de nettoyage en attendant que la mousse vous soit livrée.

Sous la cartouche, vous trouverez ceci : Couvercle extérieur et cartouche retirés

Vous allez d'abord le nettoyer : Système nettoyé

Le principe de fonctionnement de ce système est de pomper l'eau d'un réservoir dans votre camping-car jusqu'à un petit réservoir sur le toit (la partie avec le couvercle ovale noir sur l'image précédente). Ensuite, l'eau est pompée de ce second réservoir dans la cartouche. Sur mon système, l'eau n'était pas pompée du premier réservoir vers le second.

J'ai donc dû inspecter le capteur d'eau (suivre les câbles noirs). L'un des miens était complètement corrodé : Capteur corrodé

Voici le seul défaut que j'ai trouvé dans ce système : Ils utilisent la détection d'eau par résistance et ils utilisent une haute tension (5V je pense) pour cela. À ce niveau de tension, les 2 sondes métalliques du système vont commencer à réaliser l'électrolyse de l'eau si elle n'est pas pure (et elle ne l'est pas). Une détection basée sur la capacitance aurait évité cela et n'aurait pas rendu l'électronique beaucoup plus complexe.

Quoi qu'il en soit, pour atténuer le problème de l'électrolyse, ils ont prévu un fil supplémentaire reliant la tension de terre au réservoir d'eau principal. Comme une seule broche est nécessaire pour cela, j'ai échangé ce fil avec le mauvais capteur (en m'assurant que la connexion est correcte).

Le bon fil/capteur ressemble à ceci : Capteur non corrodé

Je n'ai pu trouver le même capteur nulle part. Si vous savez où le trouver, merci de l'indiquer dans les commentaires ci-dessous.

Étape 3 : Nettoyer et remplacer la mousse de cardridge

Je n'ai pas pris de photo de la cartouche sale, donc je vais juste la décrire. Elle était très sale et la mousse s'effritait en poussière quand on la touchait. Je l'ai enlevée et j'ai retiré le ruban adhésif double face qui la maintenait et j'ai utilisé de l'IPA pour nettoyer le plastique. J'ai mesuré la taille de la mousse et, avec un peu de chance, j'ai trouvé un fournisseur pour cette dimension exacte de mousse (voir ci-dessous pour le lien). J'ai

J'ai mesuré la taille de la mousse et, avec un peu de chance, j'ai trouvé un fournisseur pour cette dimension exacte de mousse (voir ci-dessous pour le lien). J'ai également retiré le tube en plastique et l'ai nettoyé avec un compresseur d'air. Le remontage est identique au démontage, mais en sens inverse.

La cartouche propre ressemble à ceci : Cartouche nettoyée sans mousse

Vous collerez ensuite la mousse (qui se gonflera toute seule au cours de l'heure suivante) et vous obtiendrez ceci : Cartouche complète

Et réinstallez le système sur le toit, en rebranchant les tubes en plastique : Cartouche réinstallée

Vous pouvez remonter le couvercle et vous avez terminé !

Étape 4 : Nettoyage de l'intérieur

Le nettoyage de la partie interne est très simple, mais fastidieux. Vous devrez dévisser le couvercle externe, puis le couvercle interne. Pour cela, vous aurez besoin d'outils longs et fins car les vis se trouvent dans des cônes fins.

Une fois nettoyé, vous n'aurez qu'à réassembler le système pour le remettre au travail : Nettoyage de la partie intérieure

Si vous en avez besoin, j'ai fait un pinout des connecteurs pour ce système, demandez-le dans les commentaires ci-dessous.

Finalement, il faut mettre un peu d'eau de javel dans le grand réservoir et laissez le système fonctionner pendant 2 heures à plein régime. Vous devrez vérifier que le système fonctionne comme prévu :

  1. Il doit s'allumer lentement (accélération et arrêt progressifs du ventilateur).
  2. Il doit pomper le grand réservoir une fois et s'arrêter quelques secondes après (si ce n'est pas le cas, éteignez-le et vérifiez le capteur d'eau, voir ci-dessus).
  3. Vous devez entendre la deuxième pompe fonctionner à intervalles réguliers.
  4. En retournant 2 heures plus tard, vous devriez sentir que le camping-car est plus frais et beaucoup plus humide.

Article précédent Article suivant

Liens sponsorisés

Afin de m'aider à financer l'infrastructure de ce blog, je liste à la fin des billets les liens affiliés sur le matériel évoqué ci-dessus.